Fragilisé, Manuel Valls obtient une confiance relative, mais perd la majorité absolue.

Fragilisé, Manuel VALLS obtient une confiance relative, mais perd la majorité absolue.

 

Yannick MOREAU, Député de la Vendée Littorale,  réagit au discours du Premier Ministre et au vote de "confiance relative" de l’Assemblée Nationale.

 

Manuel Valls venu chercher la confiance des députés Français n’a récolté que leur défiance. Alors que la majorité absolue est de 289 voix, les 269 votes favorables révèlent toute la fragilité de ce Gouvernement. Jamais cette majorité n’a été aussi étriquée, jamais le gouffre entre les Français et leurs dirigeants  n’a été aussi important.

 

"Si les frondeurs avaient le courage de la cohérence de leurs opinions, il n'y aurait plus de gouvernement Valls II bis" souligne Yannick MOREAU.

 

Il rappelle également qu’en six mois, Manuel VALLS a perdu la confiance de 37 parlementaires, frôlant de très près le renversement de son gouvernement.

 

En réalité, ce discours n’annonce qu’une seule chose : la continuité d’une politique du paravent qui a échoué dans tous les domaines. Pourtant,  lors de son premier discours de politique générale, le Premier Ministre promettait déjà une amélioration rapide grâce notamment au pacte de responsabilité. Les paroles ne suffisent plus, il faut maintenant des actes.

 

« 170 jours plus tard, le même Premier Ministre nous fait les mêmes promesses, sans qu’aucune amélioration de la situation de notre pays ne soit notée. Ce genre d’attitude participe à la perte de crédibilité de la parole publique » déclare Yannick MOREAU.

 

Yannick MOREAU appelle ce gouvernement sans base, sans cap et sans horizon  à prendre la mesure de la colère du peuple Français.

 

Sur le front de l'emploi, de la croissance et de l'économie, le succès c'est maintenant. Faute de quoi, la seule voie de sortie de crise politique, économique et morale sera le recours au peuple de France et la constitution d'une nouvelle majorité pour redresser la France abîmée par 28 mois de gauche au pouvoir.

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.