1ère partie du PLF : Yannick Moreau vote contre “un mauvais budget, sans réforme de fond, qui aggrave les déficits, oppresse encore les classes moyennes, sans d

Yannick MOREAU, député de la Vendée littorale et membre de la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, a voté contre la 1ère partie du projet de loi de Finances pour l’année 2015 concernant le volet « Recettes ».

 

« Une nouvelle fois le budget de notre pays va être voté avec un déficit prévisionnel considérable de 80 milliards d'euros. Je suis né en 1975. Depuis cette année, tous les budgets sont votés en déficit. Le nouvel alourdissement de nos déficits et de notre dette pénalise durablement notre pays et en particulier, les jeunes générations. Le redressement des finances publiques devra être une priorité absolue pour les années à venir. A titre personnel, c’est l’une de mes priorités ».

 

En alourdissant encore les impôts sur les classes moyennes, le Gouvernement de M. VALLS pénalise d'hypothétiques perspectives de retour à la croissance » indique Yannick MOREAU.

 

« L’hypothèse de croissance du PIB  d’1%, annoncée par le Gouvernement, me paraît –hélas- exagérée. L’INSEE a d’ailleurs dû baisser sa prévision de croissance. Dès lors les prévisions du Gouvernement ne sont pas sincères et nous serons obligés de voter une loi de finances rectificative dans quelques mois » dénonce Yannick MOREAU.

 

Incapable de tenir ses engagements et de faire les réformes structurelles dont notre pays a besoin, le Gouvernement laisse filer la dette et se cache la tête dans le sable.

 

« En continuant le matraquage contre les familles et les classes moyennes, les prélèvements fiscaux deviennent en réalité inopérants. Le manque à gagner s’est ainsi élevé cette année à 11 milliards d’euros en raison d’une règle simple : trop d’impôts tue l’impôt. Même chose pour les entrepreneurs, artisans et commerçants qui attendaient de vraies mesures de simplification normative et fiscale et pour qui le Gouvernement n'a prévu que le CICE à l'effet différé ».

 

Yannick MOREAU dénonce les artifices fiscaux mis en œuvre dans la première partie de ce projet de loi de finances 2015 : « Le Gouvernement fait croire qu’il baisse les impôts quand dans le même temps il maintient tout une série de taxes qui devaient disparaître. Autre exemple significatif, la suppression de la 1ère tranche de l’Impôt sur le Revenu alors qu’il faudrait au contraire élargir la base à davantage de contribuables. L'élargissement de l'assiette des contribuables est financièrement nécessaire et moralement souhaitable. C'est une question d'équité républicaine. Tous nos compatriotes, quel que soit leur niveau de revenu doivent contribuer à la vie collective, même symboliquement. »

 

Yannick MOREAU

Député de la Vendée littorale

Membre de la Commission des Affaires économiques

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.