Manuel Valls n'aura pas convaincu les maires de France hier en clôture de leur congrès.

 Nous sommes volontaires pour poursuivre nos efforts de mutualisation, d'union, de recherche d'économies de fonctionnement.
Nous sommes volontaires pour nous remettre en cause.

MAIS,
nous refusons d'assumer à la place de l'Etat les manques de courage du gouvernement et la cure d'austérité imposée aux collectivités territoriales.

En baissant les aides aux communes et aux collectivités tout en augmentant leurs dépenses (charges sociales des agents publics et rythmes scolaires par exemple), l'Etat condamne les collectivités locales à abaisser le niveau de service public, à augmenter les impôts locaux, et à diminuer les investissements. Autant de conséquences quasi inévitables qui ne favoriseront pas le retour à la croissance !

Notre seule marge de manoeuvre, notre seul espoir pour les collectivités locales est de travailler mieux ensemble, de nous unir, de mutualiser, de rationnaliser et donc de dépenser moins et mieux pour essayer de conserver notre rôle moteur de la cohésion sociale et du développement local.

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.