J'ai posé aujourd'hui une question au Premier ministre, suite aux tragiques attentats terroristes que notre pays a connu.

La double ligne pénale, entre les intentions de fermeté affichées par le Premier ministre et le Ministre de l'Intérieur d'une part et le laissez faire laxiste de Madame Taubira Garde des Sceaux d'autre part, est dangereuse pour notre pays.

 

Vous retrouverez ci-dessous le texte intégral de ma question. Vidéo disponible en cliquant ICI.


- Texte de ma Question au Gouvernement -

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Votre ministre de l'intérieur et vous-même avez raison de dire que nous sommes en guerre contre l'islamisme radical.

 

La guerre doit être totale.

 

Or, comme vous l'écriviez dans votre lettre au Président de la République à l'été 2013, il y a une fracture large au sein du gouvernement entre une ligne ferme que vous cherchez à incarner avec M. Cazeneuve et la ligne pénale laxiste de Mme Taubira.

 

La réforme pénale de Mme Taubira actuellement en vigueur est un contre sens historique majeur. Quand les Français réclament plus de fermeté, quand les circonstances exigent un réarmement pénal, Mme Taubira fait voter une loi laxiste aux effets catastrophiques.

 

La loi pénale de Mme Taubira cherche à faire éviter la prison comme hier, la loi sur les 35 heures cherchait à éviter le travail.

 

6 mois après sa promulgation, la loi pénale de Mme Taubira est non seulement périmée mais dangereuse pour faire face aux nouvelles menaces qui pèsent sur notre sécurité et sur nos libertés.

 

Devant cette double ligne gouvernementale, ma question est simple et elle est partagée par un grand nombre des représentants de la Nation et de nos compatriotes : comment allez-vous concilier le laxisme pénal généralisé par la réforme de Mme Taubira avec l'impérieuse fermeté que commande la lutte contre le djihadisme islamique ?

 

Face au constat objectif d'un double discours pénal au sein de l'exécutif, la question de la participation de Mme Taubira au gouvernement est clairement posée aujourd’hui.

 

La ligne de la France doit être claire, affirmée, incarnée.

 

L'opposition vous propose quelques mesures fermes et claires.

 

Fin des remises de peine automatiques, interdiction du territoire national et déchéance de la nationalité pour les djihadistes binationaux, sanctuarisation du budget de la défense : ayez le courage de reprendre nos propositions et de poser des actes nouveaux sur les mots d’unité nationale.

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.