LETTRE OUVERTE au Commissaire enquêteur. Enquête publique PPRL Baie de Bourgneuf

Monsieur le Commissaire Enquêteur,


En ma qualité de Député de la Vendée Littorale, je tiens à vous faire parvenir mes observations dans le cadre de l’enquête publique en cours sur le Plan de Prévention des Risques Littoraux de la Baie de Bourgneuf.


A de nombreuses reprises, j’ai été alerté par des habitants du littoral nord-ouest vendéens, inquiets des conséquences que pourrait avoir sur leur vie quotidienne ce projet de PPRL s’il s’appliquait dans sa version actuelle.


Il s’agit notamment des habitants des polders de la Crosnière à Beauvoir sur mer, des abords du Gois mais plus généralement de toute la zone comprise entre la Barre de Monts et les polders de Bouin. Si le projet de classement du Gois et de ces abords à l’UNESCO les inquiète, le projet de PPRL les affole.


Depuis des siècles, les habitants ont avec succès défendu, exploité et protégé ces immenses étendues gagnées sur la mer. Aujourd’hui ils y vivent, ils y travaillent. Le projet de PPRL s’il s’inscrit dans un objectif que nous partageons tous de protection des populations, ne doit s’envisager sans une adhésion de ces mêmes populations. Il est en effet souvent illusoire de vouloir protéger les personnes contre leur gré. Les habitants et les exploitants des polders en particulier et du littoral en général ont une culture du risque, car ils vivent au quotidien avec ce risque. Ils en mesurent l’intensité, ils en évaluent la gravité.


La majorité de ces espaces existent aujourd’hui car ils ont été bâtis hier par l’homme et qu’ils sont quotidiennement entretenus par lui. Un PPRL qui exclurait l’homme serait voué à l’échec car il signerait la disparition de ces milieux remarquables.


Je souhaite que l’expérience acquise par l’ensemble de ces personnes puisse être entendue et prise en compte pour l’élaboration d’un PPRL réaliste, assurant une protection efficace tout en permettant à l’ensemble de ces secteurs de pouvoir continuer à vivre et se développer.


Je souhaite que les activités comme l’agriculture, l’ostréiculture, la pêche et tous les acteurs économiques soient écoutés et protégés.


Je souhaite que le PPRL qui verra le jour soit évolutif, qu’il intègre un programme précis de travaux ainsi qu’un échéancier de réalisation.


Je souhaite enfin que ceux qui vivent au quotidien sur le littoral puissent y rester et y vivre en toute sécurité.


Yannick MOREAU

Député de la Vendée littorale 

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.