Négociation des quotas de Pêche 2016 : réaction du député Yannick MOREAU, Secrétaire national Les Républicains à la Mer et à la Pêche.   

Yannick MOREAU, député de la Vendée littorale et Secrétaire national « les Républicains» à la Mer et à la Pêche réagit à l’annonce de l’accord sur les quotas de Pêche pour 2016, annoncé dans la nuit à Bruxelles.

 

« Les fortes inquiétudes exprimées par les acteurs de la pêche et relayée par les élus n’ont été que partiellement entendues : les baisses de quotas français pour la sole du Golfe de Gascogne et de la Manche sont limitées (-10% et -14%, contre 37% annoncés), et le moratoire sur le bar pour les ligneurs et fileyeurs a été ramené à 2 mois au lieu de 6. C’est nouveau coup dur pour la Pêche Vendéenne, dépendante de la sole, première espèce en valeur des criées vendéennes » souligne le député Yannick MOREAU, qui était présent à Bruxelles avec le député « Les Républicains » Daniel Fasquelle lundi et mardi pour soutenir les professionnels français.

 

« Par ailleurs, les TAC (Total Autorisé de Capture) pour d’autres espèces (langoustine, lieu jaune, baudroie) sont maintenus, et une petite augmentation pour l’anchois, la cardine et le merlu a été obtenu. L’intense négociation pour défendre l’intérêt de la France et de ses pêcheurs, au-delà des clivages partisans, ne doit pas cacher qu’il ne s’agit que d’un demi-succès”. Une fois encore la Commission européenne a joué à faire peur en annonçant des diminutions drastiques pour imposer ses chiffres : les Français ne veulent plus de ces méthodes » estime-t-il.

 

« Nous ne pouvons toutefois pas nous satisfaire du système actuel : Les Républicains appellent à une modification structurelle du fonctionnement actuel des négociations sur les quotas de pêche. Nous devons mettre fin au caractère annuel de ces négociations s’apparentant à une véritable “roulette bruxelloise” qui met en danger de mort, chaque année, des dizaines de milliers d’emploi. Aucun autre secteur professionnel ne supporterait une remise en cause annuelle de son travail. » indique le député Yannick Moreau, qui avait posé une Question au Gouvernement en ce sens le 2 décembre à Manuel VALLS. 

 

« Les Pêcheurs français, depuis des années, ont fait des efforts considérables pour améliorer leur méthodes et participer à la protection de la ressource. Ces efforts ont été partiellement pris en considération dans ces négociations. Mais il est plus que jamais urgent de les considérer comme des entrepreneurs et non comme des braconniers. Malheureusement l’annonce du maillage au 80 pour les plus de 12 mètres ne va pas dans ce sens. Dans cette période de crise et de doute, la Mer est plus que jamais l’avenir de la Terre » conclut Yannick MOREAU.

 

Yannick MOREAU

Député de la Vendée littorale

Secrétaire national LR à la Mer et à la Pêche

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.