NOTRE DAME DES LANDES : UN AÉROPORT DÉFAVORABLE À LA VENDÉE, DEVENU LE SYMBOLE DE L'EFFONDREMENT DE L'AUTORITÉ DE L'ÉTAT.  

Trop loin, trop cher, trop inaccessible, trop nanto-nantais, trop pénalisant pour l'économie vendéenne, et particulièrement pour l'économie touristique, fleuron de notre économie, je n'ai jamais eu de sympathie particulière pour le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes.

 

Même avec un nouveau pont sur la Loire à l'ouest de Nantes, pourtant indispensable avec ou sans nouvel aéroport, ce projet pharaonique ne peut avoir que des conséquences défavorables à l'attractivité et au dynamisme vendéens.

 

Je n'en suis pas moins consterné par l'attitude du président de la République qui, incapable de trancher et d'arbitrer entre les composantes antagonistes de sa majorité présidentielle, a décidé de ne pas décider en laissant les Français de l'ouest choisir l'avenir de ce projet à travers une consultation référendaire.

 

QUAND ON EST LE CHEF DE L'ÉTAT, on n'a pas le droit de laisser des zadistes braver les décisions de justice et privatiser les terrains d'autrui. On n'a pas le droit de choisir de ne pas faire exécuter des décisions de justice dont 155 d'entre elles ont été favorables au projet. ON N'A PAS LE DROIT DE NE PAS CHOISIR ENTRE "L'ÉTAT DE DROIT" ET LA "CHIENLIT".

 

L'aéroport de Notre Dame des Landes est un fiasco, un scandale, et le symbole ultime d'un président de la République qui n'assume pas ses responsabilités de "chef" de l'Etat, garant de l'Etat de droit.

 

Yannick Moreau

Député de la Vendée littorale

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.