DÉPLACER LE PROBLÈME DES MIGRANTS DE CALAIS EST UNE ERREUR QUI NE RÉGLERA RIEN.

En ne voulant pas contrôler les frontières nationales, en refusant de différencier les migrants  économiques des vrais réfugiés politiques, en ne renvoyant pas chez eux les immigrés clandestins (selon la cour des comptes, 96% des demandeurs déboutés du droit d'asile restent sur le territoire national), en continuant à fournir prestations et logements à des immigrés sans travail ni titre de séjour, en refusant de reconnaître que la France et les Français n’ont plus les moyens d’accueillir toute la misère du monde, en ne désignant pas clairement nos ennemis et en refusant de les combattre avec nos alliés objectifs au Moyen-Orient, le président François Hollande amplifie les vagues migratoires au lieu de les endiguer et de les repousser.

 

En voulant ventiler la « jungle de Calais » aux quatre coins du pays, le président Hollande ne règle pas le problème, il le déplace avant qu’il ne se recrée quelques semaines plus tard au même endroit. 

 

Dans notre pays les migrants économiques sont bien traités et trop rarement renvoyés dans leur pays. Or, la solidarité nationale devrait d’abord s’adresser aux réfugiés politiques victimes de la barbarie islamique.

 

Les chrétiens d’Orient par exemple en Irak et en Syrie sont en danger de mort. Combien sont accueillis provisoirement sur le territoire national ? 

 

La réalité c’est que le nombre de visas qui leur sont accordés est en nette baisse par rapport à 2014 et 2015. La réalité c’est qu’il leur faut près d’un an pour recevoir une réponse administrative à leur demande de visa. 

 

La réalité c’est que le gouvernement dépense plus d’énergie à traiter l’immigration économique irrégulière et incontrôlée sur notre sol qu’à secourir les minorités quotidiennement victimes des barbares islamistes en Orient.

 

Disperser en province les migrants économiques illégaux de la jungle de Calais n’est pas seulement inefficace et illusoire, c’est moralement très contestable au regard de la solidarité prioritaire que nous devrions manifester à l’égard des personnes qui cherchent à entrer légalement en France pour échapper quelque temps à la barbarie islamiste en Orient.

 

Yannick Moreau

Député de la Vendée littorale

Secrétaire national Les Républicains

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.