Assises de la mer : « Le quinquennat pour rien du capitaine de pédalo »

Le Président de la République est présent ce mardi 8 novembre aux 12ème Assises de la Mer à La Rochelle où il prononce un discours. Si sa démarche avait été sincère, qu'aurait-il pu dire si ce n’est reconnaître que, pour les questions maritimes, voilà 5 années pour rien ?

 

Devant 2.000 acteurs du milieu maritime, si le Chef de l’Etat s'est gargarisé de l’adoption d’une pompeuse nouvelle «Stratégie nationale pour la mer et le littoral », il n'est naturellement pas revenu sur les conditions ubuesques dans lesquelles celle-ci a été imposée au forceps par les acteurs économiques et les élus locaux aux avocats gouvernementaux défendant une vision punitive et idéologique de l’écologie.

 

François HOLLANDE peut également mettre à son crédit les avancées –réelles– de la proposition de loi « économie bleue » adoptée dans un large consensus au Parlement. Il ne pourra faire oublier que son initiative était celle d’un député frondeur, fortement soutenu par tous les professionnels du monde maritime et par quelques députés de l’opposition. Si ce texte technique permettra de régler des problèmes réels, les décrets d'application n'ont toujours pas été signés.

 

Yannick Moreau regrette la perte de temps considérable pour élaborer un « programme opérationnel » pour l’utilisation du FEAMP (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche). La France s’est privée pendant la période 2014-2020 d’une enveloppe de 588 millions d’euros qui pouvait servir de levier considérable pour développer sa croissance et ses emplois. Etrangement, les premiers euros arriveront peut-être aux pêcheurs et professionnels français dans les premiers mois de l’année 2017…

 

Pourtant, c'est dès le mois de juin 2012 qu’il fallait lancer les grands chantiers ! La vérité, c’est qu’à la fin du mandat de François HOLLANDE, la transition énergétique des énergies marines renouvelables n’aura toujours pas été mise en œuvre. Au moment où le président discourt sur la côte atlantique, aucune éolienne n'est installée en Mer. Aucune ne le sera avant la fin du mandat de M. Hollande et de Mme Royal.

 

Selon Yannick Moreau,  la France peut redevenir une grande nation maritime. Le nouveau chef de l’Etat devra porter, dès les premiers jours de son mandat, cette grande ambition pour la France et pour le monde. Nous pouvons doubler le potentiel économique de notre pays, et atteindre d’ici 15 ans, un million d’emplois maritimes et littoraux.

 

Yannick MOREAU

Député de la Vendée littorale

Secrétaire national Les Républicains à la Mer et à la Pêche

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.