30 avril 2014

Commission des Affaires économiques - Audition d’Arnaud Montebourg dans le dossier Alstom.

 

Un sujet d'actualité qui fait beaucoup parler, une réunion décevante car Arnaud MONTEBOURG n'a pas de vraie solution à la situation d'ALSTOM. La solution c'est de permettre à nos fleurons industriels de se développer en améliorant la compétitivité et en diminuant les normes qui pèsent sur nos entreprises.

 

Vidéo disponible ICI.


30 avril 2014

“Sur le pont” contre la piraterie maritime.

 

22h04 hier soir et l'Assemblée était encore en séance.

 

J'étais donc dans l'hémicycle pour débattre d'un (bon) projet de loi relatif "aux activités privées de protection des navires".

 

Ce texte vise à autoriser nos armements et nos navires battant pavillon français à avoir recours à des entreprises privées (y compris armées) pour assurer la sécurité de nos intérêts dans les mers touchées par le phénomène croissant de la "piraterie".


29 avril 2014

Pacte de stabilité : Yannick Moreau vote contre.

 

Yannick MOREAU, Député de la Vendée littorale, a voté contre le pacte de stabilité proposé par Manuel Valls cet après-midi.

 

Yannick MOREAU souligne le manque d’ambition de ce pacte ainsi que l’absence de réformes structurelles. Il rappelle ensuite qu’il ne s’agit pas d’une baisse nette des dépenses mais seulement d’un ralentissement de la hausse des dépenses publiques.

 

« Le gouvernement agit comme un pompier pyromane. Il gèle les pensions des retraités, mais refuse d’effectuer une réforme courageuse du système des retraites et une refonte des régimes spéciaux. Il gèle le traitement des fonctionnaires, mais continue d’embaucher dans l’éducation nationale et met fin au jour de carence. Il veut réduire le trou de la sécurité sociale mais refuse de toucher à l’aide médicale d’Etat. En bref, il corrige de manière cosmétique ses propres renoncements. » déclare Yannick MOREAU.

 

« La France a besoin de se libérer de ses chaînes, et pour cela il faut de réelles réformes structurelles, comme  la fin des 35 heures ou encore la retraite universelle par points. Le pacte de stabilité proposé ne va pas assez loin et je ne peux cautionner ce manque de volontarisme. On ne sort pas de la crise par des coups de rabot mais en changeant de modèle. Il faut un effort rigoureux pour que la France se redresse énergiquement. ». conclut le Député de la Vendée littorale.


29 avril 2014

Communiqué de presse - Yannick Moreau réagit après la rencontre entre Laurence Rossignol et la Manif Pour Tous.

 

Un pas en avant, pas de retour en arrière !

 

Yannick MOREAU, Député de la Vendée littorale et membre de l'Entente Parlementaire pour la Famille, prend acte des déclarations de Madame ROSSIGNOL lors de son entrevue avec les représentants de La Manif Pour Tous. Il salue la suspension de tout projet de légalisation de la Procréation Médicalement Assistée pour les couples de femmes (PMA). Il demeure toutefois sceptique quant aux intentions du Gouvernement. « Il est contradictoire d’affirmer que la PMA n’est pas à l’ordre du jour, tout en maintenant le travail d’étude du Conseil Consultatif National d’Ethique (CCNE) sur cette même question » déclare Yannick MOREAU.

 

Il fait également part de son indignation quant au maintien de la circulaire Taubira, qui permet de donner des effets de droit en France à des conventions illégales de mères porteuses conclues à l'étranger. Les enfants nés de GPA à l'étranger ont un statut. « Comment peut-on se déclarer féministe convaincue comme le fait Madame ROSSIGNOL, soutenir que la GPA ne sera pas légalisée en France, et dans le même temps accepter les conséquences de ces mêmes pratiques indignes et illégales, condamnées à plusieurs reprises par la Cour de Cassation, simplement au prétexte qu’elles ont été réalisées à l’étranger ? » s’interroge Yannick MOREAU.

 

Il attire également l’attention du Gouvernement sur les conséquences de la proposition de loi relative à l’autorité parentale et à l’intérêt de l’enfant (APIE), qui complexifiera grandement les relations entre parents et enfants. « Dans le contexte actuel, le rôle de l’Etat est de favoriser la stabilité familiale, et de protéger l'intérêt de l'enfant, qui est avant tout de connaître et d'être élevé par son père et sa mère. Je doute qu’un tel texte offre aux familles et surtout aux enfants de meilleures conditions de vie. » note-t-il.

 

Le Député assure qu'il maintiendra sa vigilance tout au long du quinquennat. « Le gouvernement, maintenu sous la pression familiphobe de son aile gauche, nous impose de rester extrêmement vigilant sur ce thème. Il est de notre responsabilité d'empêcher la déstructuration progressive de la cellule familiale.»

 

Yannick MOREAU espère cependant que la volonté de dialogue affichée ce lundi 28 avril 2014 par le Gouvernement sera durable. « Il est désormais temps que le Gouvernement adopte une politique familiale cohérente, sobre, en faveur des familles et au bénéfice de l’enfant. Le temps est venu de cesser de fracturer le peuple français et de déconstruire la famille, valeur d’avenir pour la France. »


24 avril 2014

Manuel Valls à Rome : nul n’est prophète en son pays...

 

Yannick MOREAU, député de la Vendée littorale, réagit à l’annonce du déplacement du Premier Ministre à Rome à l’occasion des canonisations des Papes Jean-Paul II et Jean XXIII, le dimanche 27 avril 2014. Si cette démarche du Gouvernement est bien naturelle et légitime au nom de la France, Yannick MOREAU demeure toutefois perplexe, étant donné  les relations qu’entretient l’ancien Ministre de l’Intérieur avec les catholiques de France. « Les Français ne sont pas dupes d’une telle attitude» déclare Yannick MOREAU.

 

Manuel VALLS est avant tout le Ministre de l’ambiguïté, faible face aux voyous et aux antifas, zélé face à de pacifiques manifestants. Qu’ils soient jeunes ou âgées, seuls ou en famille, tous se souviennent de lui comme le Ministre de l’Intérieur le plus familiphobe et le plus lacrymophile de l’histoire de la Vème République.

 

Quand il n’est pas au Vatican, Manuel VALLS est aussi celui qui soutient des propositions de loi visant à légaliser l’euthanasie, comme il a pu le faire en 2009. Il favorise également l’instrumentalisation et la marchandisation du corps, que ce soit en soutenant la recherche sur les cellules souches embryonnaires, ou encore en faisant  la promotion des mères porteuses (GPA).

 

Son ambiguïté permanente lui permet aujourd’hui de représenter la France à Rome, alors que la gauche jugeait « choquante » la présence du premier ministre de Nicolas SARKOZY à la béatification de Jean-Paul II.

 

« Manuel VALLS trouve le chemin de Rome, mais fait l’impasse sur la fête la plus importante des catholiques : Pâques. Les racines spirituelles de notre pays sont un élément essentiel de notre identité collective. On ne peut gouverner en ignorant ce qui fonde notre civilisation » déclare Yannick Moreau, qui a également pris acte du discours sur le hajj prononcé par le Président de la République en personne à l’Institut du Monde Arabe ce mardi 22 avril 2014.

 

«  Quand François HOLLANDE a rencontré le pape François, il a suspendu provisoirement la loi famille, ce qui est une bonne chose. Manuel VALLS sera-t-il saisi de la même bienveillance à son retour, notamment pour protéger les minorités chrétiennes dans le monde, comme en Syrie ou en Irak ? La responsabilité de Manuel VALLS, devenu Premier Ministre, est de cesser de fracturer le peuple français et d’apaiser les relations nécessaires, historiques et constructives entre l’Etat français et les catholiques de France » déclare Yannick MOREAU.


18 avril 2014

Tribune du Père Stalla-Bourdillon : Finitude et profession de foi politique.

 

Frappés par la forte abstention lors des récentes élections municipales et touchés par le retrait soudain d’un leader politique, nous sentons l’urgence de redire combien la vie commune ne peut se passer de l’action politique.

 

La classe politique perçoit-elle le désarroi des Français ? L’indice de confiance est souvent faussé par la résonance médiatique. L’attention des personnalités politiques pour la vie en société se semble plus évidente. Au moment où la tentation du pouvoir et le pouvoir de l’image paraissent enfermer les dirigeants dans un périmètre d’apesanteur, il faut redire que le bien commun reste au cœur du service politique, une somme d’engagements, de convictions et souvent de foi. Pourtant la vie spirituelle des responsables politiques semble, elle, avoir disparu des écrans radar.  Le rayonnement médiatique éclipse la lumière de leurs convictions profondes sur la vie.

 

Le retrait soudain de Jean-Louis Borloo révèle à tous un autre champ de vérité : l’homme devant sa propre finitude. Trop souvent la quête naturelle et commune de Dieu (synonyme de vérité) s’estompe pour une rapide divinisation de l’homme par le pouvoir politique, économique, technique... Existe-t-il encore quelqu’un devant qui s’incliner pour qui siège au sommet de l’Etat ? Aussi puissant soit-il, l’homme est et reste mortel et cette énigme demeure la clé de toute entreprise politique. On ne peut – à moins d’aveuglement coupable – occulter cette réalité. Les Français sont sensibles à la manière dont le responsable politique entre dans un processus de choix à la lumière de sa propre finitude.

 

Pour lire la suite de sa tribune au Figaro Vox, cliquez ICI.


16 avril 2014.

Commission des Affaires économiques - Examen du Projet de loi relatif à l’Economie social et solidaire.

 

La Commission des Affaires économiques a travaillé aujourd'hui sur le Projet de loi relatif à l'Economie sociale et solidaire, qui sera débattu dès la fin du mois en séance publique.

 

J'ai déposé plusieurs amendements sur ce texte visant à son amélioration, et sa clarification.

 

L'examen du texte n'étant pas achevé, les prochaines séances de la Commission porteront sur le même texte de loi.


15 avril 2014

Commission des Affaires économiques - Examen d’une proposition de loi.

 

La Commission des Affaires économiques examine aujourd'hui, mardi 15 avril, une proposition de loi "facilitant le déploiement d'un réseau d'infrastructures de recharge de véhicules électriques sur l'espace public".

 

C'est une bonne idée que la ville d'Olonne et la Vendée (avec le Sydev) n'ont pas attendu pour commencer à travailler au maillage de ces bornes publiques ou privées. Je tiens à souligner que trois bornes sont déjà installées sur le parking du Leclerc d'Olonne. Trois autres, publiques celles là, seront installées sur des sites publics d'ici l'été.


15 avril 2014

Le patriotisme et l’amour de la France sont des valeurs d’avenir.

  

J'ai assisté samedi dernier au Congrès départemental de la Fédération André Maginot des anciens combattants et victimes de guerre de Vendée.

 

Un moment important qui permet de rappeler que le patriotisme et l'amour de la France sont des valeurs d'avenir.


15 avril 2014

Communiqué de presse - Yannick Moreau réagit aux annonces du Conseil de simplification.

 

Choc de simplification : Pour que la communication cède enfin la place à l’action !

 

Yannick MOREAU, Député de la Vendée littorale et Membre de la Commission des Affaires économiques, prend acte de l’annonce de 50 mesures de simplification pour les entreprises.

 

Il rappelle que ce grand chantier de simplification avait été débuté sous le quinquennat de Nicolas SARKOZY, et il se réjouit de la prise de conscience du gouvernement actuel, bien que très tardive, sur ce point.

 

« Il était urgent d’alléger les contraintes qui pesaient sur nos entreprises. Les ajouts successifs de formulaires et de règlements depuis 40 ans faisaient perdre beaucoup de temps, d’argent, et d’énergie à nos chefs d’entreprises, et donc à la France. » souligne Yannick MOREAU.

 

Il adhère avec enthousiasme à l’idée de sécurisation proposée par le conseil de simplification. Il note que cette mesure, qui vise à garantir la fin de l’accumulation de textes contraignants pour les entreprises, était attendue par les chefs d’entreprises.

 

«Mais attention à ne pas se réjouir trop vite. Les recommandations du conseil de simplification, largement inspirées du « one in, one out » britannique, ne doivent être qu’un début et pas une finalité. La Grande Bretagne est ensuite passée au « one in, two out », qui vise à supprimer deux normes pour une norme créée. Nous serons donc vigilants pour que ce pacte se transforme en actes, et que ceux-ci ne soient pas figés » poursuit Yannick MOREAU.

 

Il est cependant étonnant que les conclusions relatives à « la lisibilité du code du travail » ne soient rendues que le 1er décembre prochain, « alors que c’est un point central » souligne Yannick MOREAU.

 

Il relève également l’hypocrisie du gouvernement sur un autre point, celui de la non-rétroactivité. «  Le conseil de simplification nous annonce que les lois de finances adoptées une année ne pourront pas modifier les règles fiscales sur les revenus des entreprises perçus au long de cette année. Très bien, mais y avait-il besoin d’une concertation d’experts pour savoir que les chefs d’entreprises projettent leur budget sur un an ? Y avait-il besoin d’un conseil de simplification pour que Bercy comprenne qu’on ne peut pas faire rétroagir les lois fiscales sur les entreprises car cela installe un climat de défiance contre-productif pour l’investissement ? » s’interroge Yannick MOREAU.

 

Yannick MOREAU demande également à ce que ces premières  annonces soient amplifiées par une réelle adaptation du code du travail à la réalité économique. « La situation actuelle nous impose d’ouvrir les yeux. On ne peut pas, d’un côté, dire aux chefs d’entreprise qu’on les a compris et qu’on va simplifier toutes les démarches administratives, et de l’autre, conserver les 35 heures qui font tant de mal à notre économie » avertit Yannick MOREAU.


14 avril 2014

Inauguration du centre de thalassothérapie de Saint Jean de Monts.

 

Jeudi 10 avril, nous étions nombreux à l'inauguration du centre de Thalassothérapie de Saint-Jean-de-Monts.

 

Cette « Thalasso », qui existait depuis 1989, a été rachetée et rénovée. Je félicite d'ailleurs les nouveaux propriétaires pour la concrétisation de ce projet.

 

Dans cette ville qui est la première station balnéaire en capacité d'accueil de tout l'Ouest de la France, ce centre de Thalassothérapie trouvera assurément toute sa place.

 

Ce lieu participera au dynamisme du littoral vendéen et à la diversification des activités de tourisme.


11 avril 2014

Non à la suppression du Tribunal de Grande Instance des Sables d’Olonne !

 

Je souhaite exprimer ma grande crainte de voir supprimer le Tribunal de Grande Instance ( TGI ) des Sables d’Olonne par Madame le Garde des Sceaux.

 

Je tiens tout d’abord à souligner que la réforme de la justice et de la carte judiciaire doit avoir comme seul objectif de faire prévaloir l’intérêt du justiciable. Cette réforme ne doit donc pas être uniquement guidée par une vision économique et comptable, mais se doit de prendre aussi en compte l’amélioration du service aux justiciables.

 

Il faut ensuite noter que le TGI des Sables d’Olonne a une activité égalant ou dépassant celle de nombreux TGI départementaux. Pour comparaison, l’activité civile du Tribunal est égale à celle de la Roche-sur-Yon. Son activité correctionnelle se situe constamment dans le haut du tableau de la Cour d’Appel alors que son activité juridictionnelle est d’un niveau équivalent à celle de TGI départementaux comme celui de Châteauroux ou encore des TGI de Saumur ou de Tulle, qui viennent tout juste d’être créés.

 

Je tiens également à rappeler que le ressort du TGI des Sables d’Olonne couvre l’ensemble de la Vendée littorale et son arrière-pays, soit une population de 220.000 habitants permanents, à laquelle s’ajoute plus d’un million de touristes pendant la saison d’été. A ces chiffres s’additionne aussi la croissance démographique annuelle qui est de l’ordre de 5.000 à 8.000 habitants supplémentaires.

 

L’ensemble de ces arguments, auxquels s’ajoute le fort attachement de la population à ce Tribunal, attachement que je partage, impose au Ministère de la Justice de renforcer les moyens de ce TGI, et non pas de le supprimer ou de le faire fusionner avec le TGI de la Roche sur Yon.

 

Je resterai mobilisé pour empêcher la suppression de ce Tribunal. Il ne s’agit pas d’un caprice, mais d’une nécessité impérieuse !


11 avril 2014

Interview de Yannick Moreau au journal de France Bleu Loire Océan au sujet du discours de politique générale de Manuel Valls.

 

Yannick Moreau est intervenu au journal de France Bleu Loire-Océan ce mardi 8 avril, au sujet de la déclaration de Politique générale du nouveau premier ministre.

 

Le Député de la Vendée littorale regrette la tonalité du discours de Manuel Valls qui n'a pas compris le message adressé par les Français lors des dernières élections municipales.

 

Il constate que Manuel Valls a fait sienne la devise des socialistes : "Il n'y a pas de problème qu'une absence de solution ne puisse résoudre".

 

Retrouvez l'interview complète ICI.


10 avril 2014

Commission des Affaires économiques sur le tourisme français.

 

La Commission des Affaires économiques s'est réunie ce Mercredi matin afin d'auditionner plusieurs acteurs du tourisme en France, dont notamment Monsieur Christian MATTEI, Directeur général d’Atout France, Monsieur Yannick FASSERT, Président de la Fédération nationale des Gîtes de France, Monsieur Olivier COLCOMBET, Président du directoire de Belambra, Monsieur Georges PAYANOTIS, Président de MKG Group et Monsieur Jacques Christophe BLOUZARD qui est Président Co-fondateur du groupe Wonderbox.

 

L'objectif de cet échange entre les parlementaires et les professionnels du secteur était de pouvoir jauger le niveau du tourisme en France par rapport à la concurrence européenne.

 

Pour tous nos territoires et en particulier la Vendée, le tourisme est un enjeu majeur. En effet, notre département est la première destination du littoral atlantique avec 35 millions de nuitées touristiques par an.

 

Les discussions que nous avons pu avoir lors de cette Commission avec ces chefs d’entreprises nous ont permis d'esquisser une feuille de route à long terme ainsi que de prendre conscience des forces et des faiblesses de ce secteur qui est déterminant pour notre économie.


8 avril 2014

Déclaration de politique générale du Premier ministre : Valls ou Ayrault, c’est rouge Bonnet et Bonnet Rouge.

 

Déclaration de politique générale du Premier ministre :

Valls ou Ayrault, c’est Rouge bonnet et Bonnet rouge.

 

Yannick MOREAU, Député de la Vendée littorale, n’a pas voté la confiance au gouvernement, cet après-midi à l’Assemblée nationale. « Manuel VALLS ne m’a pas convaincu. Les annonces montrent que ni lui, ni François HOLLANDE n’ont compris le message des Français qui ne veulent plus du socialisme. »

 

Il rappelle qu’avec une hausse constante du chômage (+ 0,9% le mois dernier) et  les 420 000 chômeurs supplémentaires depuis 2012, il faut davantage un changement de politique, notamment économique, qu’un simple changement d’homme.

 

« Manuel VALLS est une erreur de casting. Valls ou Ayrault, c’est « Rouge bonnet et  Bonnet rouge ». Son prédécesseur à Matignon aurait très bien pu prononcer le même discours. Comment alors faire croire que l’on va changer de politique et faire gagner la France, alors que le remaniement n’a été qu’un jeu de chaises musicales renforcé par les vieilles gloires socialistes des années 1990 ? Ce n’est pas à la hauteur des enjeux. » indique Yannick MOREAU.

 

« Le symbole du manque d’influence du Premier ministre, c’est le maintien de Christiane TAUBIRA à la Justice. Avec son conseiller spécial en situation de conflits d’intérêts et sa circulaire illégale sur la GPA ? Quelle sera la ligne retenue sur la Réforme pénale qui opposait irréductiblement Manuel VALLS et Christiane TAUBIRA ? » s’interroge Yannick MOREAU, Secrétaire National de l’UMP à la Réforme de la Justice.

 

Yannick MOREAU, Député de la Vendée littorale et Membre de l’entente parlementaire pour la Famille, s’interroge sur l’attitude du gouvernement au sujet des questions de société. « Le vote des élections municipales a montré que les Français ne voulaient plus de clivage sur ces questions. Manuel VALLS, dans un souci « d’apaisement », enterrera-t-il le rapport THERY qui prône la libéralisation de la PMA et la reconnaissance des mères porteuses ? »

 

Pour le Député de la Vendée littorale, Membre de la Commission des Affaires économiques, Manuel VALLS ne dispose pas des moyens politiques pour agir et redresser la situation économique :  Tout le monde sait que l’homme des 6% des primaires de 2011 sera l’otage des compromissions au détriment de l’intérêt supérieur de la France. « Le Pacte de Responsabilité », qui succède au choc fantôme de « simplification », en est une illustration. Le gouvernement n’a pas de majorité pour le faire adopter en l’état. »

 

« Manuel VALLS, qui annonce 50 milliards de réduction de dépenses publiques mais n’en détaille que 39, est un illusionniste dont le temps est compté. »

 

« Espérons néanmoins qu’il saura mettre à profit son CDD dans l’intérêt de la France. » conclut Yannick MOREAU.


3 avril 2014

La pêche sous tutelle du Ministère de l’Ecologie : quand l’idéologie nuit à l’économie.

 

Yannick MOREAU, Député de la Vendée littorale, Membre de la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, s’étonne de la répartition des compétences ministérielles, et notamment du rattachement de la politique de la Pêche au Ministère de l’Ecologie, déjà en vigueur sous le gouvernement de Monsieur AYRAULT, et qui sera maintenu avec le gouvernement de Monsieur VALLS.

 

« Je regrette qu’une nouvelle fois le secteur de la pêche, qui représente chaque année près d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires, soit uniquement vu sous l’angle d’une écologie punitive, et non pas valorisé comme un atout économique. » réagit Yannick MOREAU. Il regrette ce choix qui illustre bien le décalage existant entre la politique du gouvernement et la réalité et les besoins du terrain.

 

« En Vendée, le secteur de la Pêche c’est 262 navires qui génèrent plus de 2.500 emplois à terre et 725 en mer. Dans le contexte de crise actuel, on ne peut pas abandonner les pêcheurs sur l’autel de l’Ecologie. En tout cas je m’y refuse » souligne Yannick MOREAU.

 

« C’est la preuve qu’il n’y a aucun changement de ligne politique. Le Président n’entend pas les Français. Une occasion ratée de changer de cap pour déployer une grande politique de valorisation de la pêche, qui est un réel atout pour notre pays au vu de notre importante façade maritime. » fait remarquer Yannick MOREAU.

 

« Cette obstination à associer la pêche à l’Ecologie, et non pas à l’Agriculture, ce qui permettrait pourtant de peser dans les négociations européennes, est purement idéologique. Par ce petit calcul, le Président et son Premier Ministre souhaitent retenir les élus écologistes qui leur permettent de disposer d’une majorité à l’Assemblée. Je regrette que les bas calculs politiciens passent avant l’intérêt des marins pêcheurs. Je rappelle à nos Ministres qui prennent, dans leur bureau feutré, les décisions qui impactent directement le secteur de la pêche que ces professionnels du secteur sont des hommes et des femmes qui travaillent chaque jour, non pas pour gagner de l’argent, mais pour éviter d’en perdre » conclut Yannick MOREAU.


1 avril 2014

Elections municipales et remaniement : réaction de Yannick Moreau, député de la Vendée littorale.

 

Yannick MOREAU, député de la Vendée littorale et Secrétaire national de l'UMP à la réforme de la Justice, analyse les résultats des élections municipales des 23 et 30 mars 2014.

 

Yannick MOREAU note la cinglante défaite de la gauche partout en France, conséquence logique pour les relais de l'échec de la politique socialiste sur tous les sujets. Les mauvaises recettes produisent de mauvais résultats. Les Vendéens l'ont constaté et ont décidé de sanctionner cela dans les urnes.

 

Yannick MOREAU salue le sens de la responsabilité des candidats qui ont réalisé l'union de la droite et du centre. Cette dynamique à permis de remporter des victoires historiques, avec Saint Hilaire de Riez qui bascule à droite après 24 ans de socialisme, mais encore Fontenay le Comte et La Roche-sur-Yon. Toutes les communes de plus de 10.000 habitants peuvent désormais travailler dans le même esprit de dynamique au service des Vendeens.

 

Yannick MOREAU tient enfin à répondre aux déclarations surréalistes de Mme Sylviane BULTEAU, porte-parole de François HOLLANDE en Vendée, qui avoue que son mois d'absence loin de l'Assemblée nationale lui a permis de se "reconnecter" à la réalité quotidienne des Français. Les élus déracinés et dogmatiques du Parti Socialiste n'ont pas vu venir cette déroute politique car ils ne sont plus à l'écoute des Français. On n'ose imaginer ce que cela deviendra avec l'erreur que représente la fin de la conjugaison d'un mandat local et national.

 

Les Français veulent un changement de politique, un changement de cap. Des décisions fortes et claires pour permettre aux entreprises de créer de l'emploi et pour rétablir la sécurité dans les villes et les campagnes. Il ne veulent plus du socialisme. Sans nouvelle orientation, remplacer Jean-Marc AYRAULT par Manuel VALLS n'aura aucun effet. Ce sera bonnet rouge par rouge bonnet.