30 mai 2014

Réforme pénale : la bataille législative a débuté cette semaine.

 

Alors que 77% des français estiment que la justice fonctionne mal, et au lendemain du cri de colère des français qui se sont exprimés lors des élections européennes, l’Assemblée nationale examine cette semaine, en Commission des Lois, le Projet de loi relatif à la réforme pénale de Madame TAUBIRA.

 

J'ai donc exceptionnellement été en Commission des lois cette semaine pour soutenir les amendements que j’ai déposés sur le projet de loi relatif à la réforme pénale.

 

Face à ce projet de loi laxiste, ayant pour objectif de fixer la peine de prison comme l’exception et non pas la règle, j’opposerai des amendements réalistes et en accord avec la réalité de la situation de notre pays.

 

Ce projet de loi prévoit notamment la mise en place d’un dispositif de « contrainte pénale » permettant aux personnes condamnées jusqu’à cinq ans de prisons d’effectuer leur peine chez eux, sous bracelet électronique. Or, en France, les délits passibles de 5 ans de prison comprennent 80% des condamnations pénales selon les chiffres de la Chancellerie 2011. Il peut s’agir de vols, de violences sur agent, ou encore d’atteintes et agressions sexuelles et de commerce d’armes.

 

Il faut savoir que déjà aujourd’hui 2,6 millions d’affaires ne sont pas poursuivies par la justice, 100 milles peines de prison sont en attente d’exécution et que le taux d’incarcération en France est inférieur à la moyenne de l’Union européenne.

 

Dans ces conditions comment le gouvernement peut-il vouloir davantage vider les prisons ? Comment peut-il proposer un projet de loi qui se préoccupe davantage des aménagements de peines des condamnés, que de la situation des victimes ?

 

La réforme pénale de Madame TAUBIRA est une consécration du droit à l’impunité du délinquant, à laquelle j’opposerai, au cours des débats, mon réalisme et mon sens des responsabilités.

 

Le début de la bataille législative commence, comptez sur moi pour la mener jusqu’au bout !

 

Retrouvez l'article de l'hebdomadaire Le Point, en cliquant ICI.

Retrouvez l'article de l'hebdomadaire Valeurs actuelles, en cliquant ICI.


30 mai 2014

Communiqué de presse - Effets de seuil : François Rebsamen a finalement entendu la proposition du député Yannick Moreau.

 

Yannick MOREAU, Député de la Vendée littorale, se félicite de l’assouplissement des seuils sociaux dans les PME, annoncé le mercredi 28 mai par le Ministre du travail.

 

Le Député, membre de la Commission des Affaires économiques, rappelle qu’il avait posé une question orale au gouvernement le mardi 27 mai 2014 pour demander précisément cette mesure pour toutes les entreprises de moins de 250 salariés.

 

« La complexité de notre système administratif et fiscal coûte 60 milliards d’euros de compétitivité par an à nos entreprises, et les chefs d’entreprises n’en peuvent plus. Selon l’INSEE, l’existence de seuils sociaux, tels que définis actuellement, empêche la création de 70.000 à 140.000 emplois supplémentaires. » déclare Yannick MOREAU

 

Il se réjouit d’avoir été entendu par le gouvernement, même si cet assouplissement ne peut constituer qu’une première étape qui doit se poursuivre.

 

« Il faut faire confiance aux entrepreneurs Français, écouter leurs propositions qui découlent de leurs expériences, pour créer de la croissance et de l’emploi » souligne Yannick MOREAU.

 

« La droite a une vraie culture du monde de l’entreprise et de vraies solutions à apporter, issues d’échanges avec les chefs d’entreprise. Vu la situation économique actuelle du pays, le gouvernement serait bien inspiré de nous écouter davantage » conclut Yannick MOREAU.

 

( Vous pouvez retrouver l’intervention de Yannick MOREAU en cliquant sur ce lien )


28 mai 2014

Echanges sur l’actualité de nos deux pays avec Joachim Pfeiffer (CDU) et Wolfgang Tiedensee (SPD) membres du Bundestag.

 

La commission des Affaires économiques dont je suis membre a reçu ce matin deux députés allemands pour échanger sur l'actualité de nos deux pays. Joachim PFEIFFER (CDU) et Wolfgang TIEFENSEE (SPD) membres du Bundestag.

 

Au menu, l'Europe, le (vrai) dialogue social dans les entreprises en Allemagne, le couple franco-allemand, les réformes faites par nos voisins, le Mittelstand, les PME et les ETI (entreprises de taille intermédiaire, c'est à dire de + de 250 salariés), et bien sur les effets de seuils sociaux sur lesquels j'ai interrogé la veille le gouvernement.

 

Une rencontre très intéressante qui fait avancer concrètement le bon sens économique et les relations entre nos deux pays.


28 mai 2014

Question orale au gouvernement de Yannick Moreau : A quand la simplification pour nos entreprises ? Et si on assouplisait les règles des effets de seuil ?

 

Monsieur le Ministre,

 

Le 14 avril dernier ont été présentées 50 propositions pour simplifier la vie administrative des entreprises qui appellent une réponse prochaine du gouvernement.

Où en sommes-nous ? Nos entrepreneurs, pêcheurs, agriculteurs, artisans et commerçants ne peuvent plus attendre.

 

La complexité de notre système administratif et fiscal coûte 60 milliards d’euros de compétitivité par an à nos entreprises. « Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires » disait Montesquieu, et les chefs d’entreprises n’en peuvent plus. Je le constate régulièrement lors de mes visites d’entreprises sur le littoral Vendéen. Ce frein est considérable pour leur développement et nuit à l’attrait de notre pays pour les investisseurs étrangers.

 

C’est particulièrement le cas des seuils actuels qui, fixés à 10, 20, 50 salariés, entraînent des contraintes supplémentaires considérables. Contraintes qui sont autant de points de blocages bridant la croissance et l’emploi.

Selon l’INSEE, l’existence de seuils sociaux, tels que définis actuellement, empêchent la création de 70.000 à 140.000 emplois supplémentaires.

 

Conscient de l’importance de certaines règles qui se rattachent aux seuils, telles que le comité d’hygiène et de sécurité ou la représentativité syndicale, il semble cependant important de repenser ce dispositif et de mieux l’adapter à la réalité économique de notre pays. 

 

De nombreux chefs d’entreprises préconisent alors de ne pas conditionner les contraintes sociales, fiscales et administratives à l’effectif de l’entreprise mais à sa marge brute. D’autres proposent de relever le déclenchement de ces seuils à partir de 250 salariés, soit la strate des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). Indéniablement, des solutions alternatives existent pour accompagner le retour de la croissance et de l'emploi.

 

Monsieur le Ministre, sur la question de la simplification de la vie administrative des entreprises, quand le gouvernement passera-t-il de la parole aux actes ?

Et sous quel délai le gouvernement prévoit-il des mesures visant à modifier significativement ces effets de seuil contreproductifs ?


28 mai 2014

Communiqué de presse - Yannick Moreau réagit aux résultats des élections européennes.

 

Réaction de Yannick MOREAU, Député de la Vendée littorale, suite aux résultats des élections européennes.

 

Quelques jours après les élections européennes du 25 mai 2014, le cri de colère des Français résonne encore.

 

Cri de colère contre le Président de la République, le Parti socialiste et leurs alliés qui, 2 ans après avoir promis de "réenchanter le rêve français" (sic), ont enterré les illusions de leurs électeurs et brisé le rêve d'une Europe à l'écoute et au service des peuples européens.

 

Cri de colère contre les partis de gouvernement qui se sont montrés incapables d'entendre le peuple français et de respecter le verdict du référendum de 2005 sur la constitution européenne. Les Français avaient pourtant dit NON. Nos gouvernants ont piétiné la souveraineté du peuple français et ont poursuivi leur marche forcée vers une Europe toujours moins européenne, toujours plus technocratique, intrusive et coercitive, toujours moins protectrice, toujours plus ultra-libérale et ultra-mondialisée.

 

Cri de colère contre nos dirigeants politiques, de droite comme de gauche, qui n'ont jamais vraiment voulu "réorienter l'Union Européenne", sauf peut-être à quelques jours d'élections s'annonçant difficiles.

 

Pour le salut de notre pays, pour une France forte au cœur d'une Europe forte et protectrice, nos gouvernants doivent se ressaisir et montrer qu'enfin ils ont entendu le message des urnes du 25 mai 2014.

 

Pour construire cette France forte au cœur d'une Europe forte, nous avons besoin d'une droite forte, irréprochable, fière de ses valeurs, courageuse non plus seulement dans les propositions d'opposition mais surtout à l'épreuve de l'exercice des responsabilités.

 

Nous avons besoin d'un droite forte, une droite qui retrouve le contact charnel avec le peuple de France, une droite qui défende une ligne politique claire prônant la liberté, le goût d'entreprendre, la responsabilité, le respect de la Nation, la famille, le mérite, la fraternité.

 

Alors que l'exaspération et le désespoir gagnent du terrain dans notre famille politique, je crois que, plus que jamais, le redressement de notre pays commande de reconstruire une "droite populaire et de convictions".

 

Yannick Moreau

Député de la Vendée littorale


27 mai

Réponse à la question écrite au Ministre de l’écologie relative aux pollutions aux hydrocrbures qu’a subi le littoral vendéen.

 

Question écrire n° 49884

de M. Yannick Moreau ( Union pour un Mouvement Populaire - Vendée ) 

Ministère interrogé - Écologie, développement durable et énergie  

Ministère attributaire - Écologie, développement durable et énergie

Rubrique - déchets, pollution et nuisances

Tête d’analyse - mer et littoral

Analyse - hydrocarbures. pollutions. auteurs des dommages. poursuites

Question publiée au JO le : 18/02/2014 page : 1467

Réponse publiée au JO le : 13/05/2014 page : 3881

 

Question AU GOUVERNEMENT soumise le 18 février 2014

M. Yannick Moreau appelle l'attention de M. le ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur les pollutions aux hydrocarbures qu'a subi le littoral vendéen la semaine dernière. En effet, comme chaque année pendant les périodes particulièrement tempétueuses, des boulettes d'hydrocarbures viennent souiller les plages vendéennes et du littoral atlantique. Il s'inquiète de la récurrence de ces évènements qui laissent à penser que des capitaines et armateurs profiteraient des tempêtes pour dégazer du fioul lourd au large des côtes de Vendée. Il rappelle que la reconnaissance en droit français du « préjudice écologique » a été adoptée à l'unanimité au Sénat le 16 mai 2013 suite à la proposition de loi n° 546. Il regrette que, malgré sa transmission au bureau de l'Assemblée nationale le 16 mai 2013, elle ne soit toujours pas à l'ordre du jour. Enfin, la renégociation des traités internationaux visant à appliquer sévèrement le principe de « pollueur /payeur » est indispensable à la protection efficace des côtes françaises. Il en appelle à la solidarité nationale par le biais de l'utilisation des fonds Polmar pour réparer les dégâts de cette pollution et lui demande si des mesures pour faire reconnaître le préjudice écologique et appliquer plus sévèrement le principe de « pollueur-payeur » seront mises en place par le Gouvernement.

 

Réponse émise le 13 mai 2014

Début février 2014, des pollutions par hydrocarbures ont été signalées sur les plages de plusieurs départements de la façade atlantique dont la Vendée. Ces pollutions n'ont pas nécessité l'activation des dispositions particulières de l'Organisation de la réponse de la sécurité civile (Polmar-Terre ORSEC), et ont été gérées au niveau communal. Les analyses effectuées sur les échantillons prélevés n'ont pas permis d'identifier l'origine de la pollution et a fortiori le pollueur. Néanmoins, elles permettent d'écarter les hypothèses suivantes : - remobilisation par la tempête d'hydrocarbures provenant de pollutions anciennes connues (ERIKA, TK BREMEN, Prestige, etc.) (comparaisons aux échantillons conservés) ; - pollution par rejet opérationnel (échantillons non constitués de mélanges de différentes coupes pétrolières). En février 2014, le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie a annoncé que les communes les plus touchées par cette pollution pourraient bénéficier du soutien du fonds Polmar. Des instructions ont été envoyées par la direction de l'eau et de la biodiversité aux préfectures des départements concernés pour que les communes puissent constituer des dossiers de demande d'indemnisation sur le fonds d'intervention contre les pollutions marines accidentelles. La question du préjudice écologique impliquant l'insertion dans le code civil d'un nouveau régime de responsabilité civile permettant la réparation d'atteintes faites à l'environnement indépendamment de dommages qui pourrait en résulter pour l'homme, relève de la compétence de la ministre de la justice. Cette dernière a décidé de la mise en place d'un groupe de travail sur le sujet qui a rendu son rapport le 17 septembre 2013. A cette occasion, la Garde des Sceaux a annoncé le lancement d'une concertation sur les propositions formulées par le rapport. Sur le fondement de tous ces travaux, un projet de loi est en cours de rédaction.


25 mai 2014

Lecture “à chaud” des résultats nationaux des Européennes 2014.

 

1) Le parti socialiste a subi une défaite historique et porte une lourde responsabilité ce soir.

 

L'échec total du PS au pouvoir signe malheureusement le déclin de notre pays. Le Parti Socialiste (et ses alliés) exaspère et désespère les Français.

 

2) Qui entendra ENFIN le CRI des millions de Français qui ne sont pas allés voter aujourd'hui ?

 

Nos gouvernants écouteront-ils enfin leur silence ? François Hollande et ses amis gouvernants européens tiendront-ils enfin compte de l'avis du peuple français sur l'avenir de l'Union européenne ? Le peuple français veut être respecté et entendu. Ne pas avoir tenu compte du résultat du référendum de 2005 est un crime contre le peuple français et contre la construction européenne.

 

3) Les dirigeants politiques de la droite française entendront-ils ENFIN le CRI des Français qui se sont exprimés aujourd'hui ?

 

Je les appelle à prendre clairement en compte l'expression des électeurs du 25 mai 2014. Il doit y avoir un "après" 25 mai 2014.

 

Le peuple français n'est pas contre l'Europe mais contre la dérive de l'Union européenne et son échec. Le peuple français veut une Europe qui le protège, qui protège ses intérêts vitaux, son industrie, ses emplois, ses agriculteurs, ses pêcheurs.

 

Le peuple français veut une Europe qui respecte la France. Il veut construire l'Europe mais pas au prix du déclin de la France ou de son extinction. Le peuple français veut une FRANCE FORTE au coeur de l'Europe.

 

Le peuple français partage mon aspiration à l'émergence d'une droite POPULAIRE ET DE CONVICTIONS.

 

QUI ENTENDRA ENFIN LE CRI DU PEUPLE FRANÇAIS ?


23 mai 2014

Photo de la 1ère fête des “Amis de Yannick Moreau”.

 

Retour en images sur notre très belle fête du 18 mai. Première fête des "Amis de Yannick Moreau.


22 mai 2014

Réunion annuelle de définition des orientations stratégiques de Vendée Habitat.


En réunion annuelle de définition des orientations stratégiques de Vendée Habitat.

 

Dans un contexte réglementaire très mouvant (loi ALUR, amiante, etc. que les entreprises du bâtiment et de l'immobilier connaissent bien), nous voulons conforter notre capacité à investir au service des Vendéens.

 

Pour mémoire, Vendée Habitat a produit plus de 300 logements locatifs publics en 2013.

 

Tous les travaux engagés en 2013 (construction et rénovation) ont représenté plus de 70 millions d'euros directement injectés dans l'économie vendéenne.


20 mai 2014

Examen de la proposition de loi sur l’autorité parentale.


Il est 22H01 et l'examen de la proposition de loi sur l'autorité parentale a repris.

 

Nous en sommes à l'examen et à la défense des amendements portant sur l'article 5. La soirée et l'ensemble des débats seront longs.

 

Au final et contrairement à son intention initiale (?), cette proposition de loi, si elle devenait loi, ne faciliterait pas la vie des familles éclatées...

 

Attention aux titres et énoncés trompeurs, quand on lit et étudie la loi dans le détail, seul le volet concernant la "médiation familiale" semble réellement pertinent...

 

J'ai déposé, et défendu en séance, avec mes collègues du groupe UMP, des amendements visant à améliorer les multiples défaillances du texte. Sans étude d'impact et faisant fi des avis des pédopshychiatre, cette proposition de loi est une nouvelle illustration du passage en force de la majorité sur les lois relatives à la famille.


20 mai 2014

Projet de loi sur l’Economie sociale et solidaire : Yannick Moreau votre contre.

 

Le Projet de loi relatif à l’Economie sociale et solidaire (ESS) a été voté ce mardi 20 mai à l’Assemblée nationale.

 

Bien qu’ayant un objectif louable, celui de développer les emplois dans le domaine de l’Economie sociale et solidaire, le gouvernement est encore tombé dans le travers de l’hyper règlementation et de l’opposition entre économie classique et économie sociale.

 

De plus, ce projet de loi contient des dispositions inquiétantes comme l’exclusion des services à la personne du champ de l’ESS ou encore le droit d’information obligatoire du salarié en cas de cession de l’entreprise, proposition démagogue qui aura des conséquences économiques lourdes dès l’annonce de la cession.

 

Je tiens également à souligner le mépris du gouvernement à l’égard de l’opposition, qui ne s’est vu retenir aucun des amendements proposés. Belle illustration de la politique de « concertation » voulue par Monsieur Valls !

 

Enfin, les doublons qui ont été créés entre le Conseil supérieur de l’ESS et le Conseil national de l’ESS sont en tous points contraires à la simplification administrative qui m’est chère et dont notre pays à besoin.

 

Toutes ces raisons m’ont conduit, avec la majorité des députés de mon groupe, à voter contre ce texte. 


14 mai 2014

Réunion avec les élus de l’Association Nationale des Elus du Littoral “ANEL”.

 

Réunion avec les élus de l'Association Nationale des Elus du Littoral "ANEL" sur un projet gouvernemental de circulaire cherchant à uniformiser et à rendre plus lisible les modalités d'application de la LOI LITTORALE.

 

http://www.anel.asso.fr/index.php

 


14 mai 2014

#BringBackOurGirls, le silence assourdissant de l’Europe.


Quel est le sort que la secte islamiste Boko Haram réserve aux 223 jeunes filles, presque enfants, enlevées au Nigéria ? Filles à soldats ? Esclaves sexuelles à douze ans ? L’urgence commande d’agir pour combattre et punir cette barbarie d’un autre âge. C’est avec beaucoup d’émotion que je m’associe à la formidable vague de solidarité internationale qui demande la libération et le retour de ces filles dans leurs pays, sans délai.

 

Mais dans ce concert de soutiens, il y a un absent notable: l’Union Européenne dont le silence est assourdissant.

 

Ce mutisme de l’Union est symptomatique de l'impuissance de sa politique extérieure. Inexistante sur le plan international, confuse, notre Union européenne, désincarnée, est inaudible.

 

Voilà l'un de enjeux des élections du 25 mai prochain. Que l'Union européenne cesse de s'occuper de la taille des cornes des vaches ou du calibrage des bananes, et qu'elle s'occupe des vrais enjeux de notre temps. L'urgence est de s'atteler à la protection de nos emplois et de nos filières, à la défense de nos intérêts vitaux et de nos valeurs universelles à l'intérieur de l'Union comme sur la scène internationale.

 

Le 25 mai prochain, votons et tournons l'Union européenne vers l'avenir.

 

D'ici là, et en l'absence d'initiative forte de l'Europe, je demande au Président de la République d'agir sans délai pour lancer une action internationale déterminée à sauver les jeunes Nigérianes et à poursuivre et condamner les auteurs de cet acte de barbarie.

 

Yannick Moreau

Député UMP - Droite Forte de la Vendée littorale


14 mai 2014

Ecotaxe : malgré mon votre CONTRE, la mission parlementaire maintien l’écotaxe poids-lourds.

 

Mauvaise nouvelle pour nos industries, nos entreprises de transports, notre pouvoir d'achat et nos emplois, malgré mon vote CONTRE, les députés (principalement socialistes) de la mission parlementaire ont voté POUR le maintien de l'ÉCOTAXE.

 

Et ce, en contradiction avec la ministre socialiste de l'Écologie.

 

Comprenne qui pourra... En tout cas, ce qui est clair c'est que cette résistance inhabituelle des députés socialistes fait de nouveau peser la menace de la création d'une nouvelle taxe sur nos entreprises qui n'ont vraiment pas besoin de cela.

 

(Rappel : j'avais pris position contre l'écotaxe ICI).


9 mai 2014

Résultat de l’appel d’offre éolien en mer : réaction de Yannick Moreau, député de la Vendée littorale.

 

Le député de la Vendée littorale Yannick Moreau "prend acte du résultat et souhaite bon vent au projet de parc éolien off shore porté par le consortium constitué autour de GDF Suez".

 

Vigilant sur la mise en œuvre de ce chantier industriel colossal au large des côtes vendéennes, le député déclare :

 

"Retenu à l'issue de l'appel d'offres lancé par le gouvernement, ce projet reposant sur l'utilisation de technologies inédites vient de franchir avec succès la première étape du long parcours qui le mènera à l'exploitation du parc éolien situé à quelques kilomètres de nos îles, Yeu et Noirmoutier.

 

Comme les collectivités territoriales concernées, je veillerai pour ma part à ce que, conformément aux engagements du consortium mené par GDF Suez, les Vendéens et les entreprises vendéennes tirent le meilleur parti de ce projet industriel majeur.

 

Le comité de pilotage en voie de création devra également porter la plus grande attention à la limitation de l'impact du projet sur les activités de pêche et sur le paysage maritime. De justes compensations financières, économiques et environnementales devront être accordées aux Vendéens du littoral que ce projet industriel ne manquera pas d'impacter."

 

Le député de conclure :

 

"Le gouvernement a pris la décision de confier ce projet de parc au consortium mené par de grandes entreprises françaises : GDF-Suez et Areva. A nous les Vendéens de savoir en tirer le meilleur profit pour la Vendée."


8 mai 2014

Commémoration du 8 mai - Honneur aux morts pour la France.

 

A tous les soldats français ou alliés, tombés en 39-45, à Diên Biên Phu dont nous avons commémoré le triste 60ième anniversaire hier, en Afrique du Nord, au Mali et sur tous les théâtres d'opération extérieure où nos soldats sont allés défendre le drapeau tricolore sur l'épaule les valeurs de la France.


6 mai 2014

Sinistre anniversaire de l’élection de François Hollande : ma réaction à sa prestation médiatique sur RMC-BFM.

 

L’intervention de François HOLLANDE ce matin n’a pas dupé les Français sur l’étendue de ses échecs, le Président admettant même avoir été élu sur un malentendu. Nous le savions tous, il le découvre avec 2 ans de retard.

 

Déjà plus de 700 jours de perdus à tergiverser sans rien décider de courageux. Que ressort-il de cet exercice ? Rien de clair ni de décisif. Le chômage est en hausse, les impôts sont en hausse, la délinquance est en hausse. En bref, seule sa popularité est en baisse.

 

Il reste un peu plus de 1.000 jours dans ce mandat de François HOLLANDE. Mais pour faire quoi ? L’heure est à l’action, pas aux diversions.

 

Le Président a tous les rapports, les études, les conseils qu’il faut pour libérer les énergies et construire un retour de la croissance.

 

Notre système institutionnel est tel que lorsque le sommet de l’Exécutif doute, c’est toute la France qui est affaiblit.

 

J’aime la France, je ne veux pas que mon pays continue à régresser. La situation est trop grave. Mon devoir de Député de l’opposition c’est d’alerter des mauvaises directions et de soutenir les efforts qui iraient dans le bon sens. Mais je ne peux cacher mon inquiétude face à l’absence de prise de conscience.

 

Oui il faut du courage, de l’autorité, pour redonner des repères et de la confiance. C’est la seule voie pour le redressement de la France.

 

Mon intervention sur RCF Vendée en cliquant ICI.


6 mai 2014

Proposition de loi APIE ‘autorité parentale et intérêt de l’enfant) : la réaction de parlementaires de lEntente pour la Famille.

 

Je partage le point de vue de mon collègue Jean Frédéric POISSON, vice-Président de la commission des Lois (et Olonnais de naissance !) sur la Proposition de loi dite "Autorité parentale et intérêt de l'enfant" (APIE).

 

Une position partagée par les députes et sénateurs de l'Entente Parlementaire pour la Famille qui s'est réunie aujourd'hui à l'Assemblée.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE JEAN-FREDERIC POISSON,

 

Député des Yvelines

 

Le projet de loi "APIE" accompagne l'affaiblissement de la famille.

 

Le projet de loi dit "Autorité parentale et intérêt de l'enfant" accompagne l'affaiblissement de la famille.

 

Le Gouvernement vend donc par appartements son projet initial d'une grande loi sur la famille, que nous récupérons de fait par morceaux.

 

Ce morceau-ci est peu glorieux, il est de peu d'intérêt. Sur la forme, la volonté de recourir à une proposition de loi plutôt qu'à un projet de loi exonère de droit les auteurs de la proposition d'un certain nombre de consultations ou d'avis préliminaires qui auraient été utiles en pareille circonstance. Pas d'étude d'impact, pas de consultation officielle des organisations familiales, pas d'avis du Conseil d'Etat... Autant de carences nuisent indubitablement à la portée du texte et à sa qualité.

 

Sur le fond, les mesures proposées sont soit inutiles, soit contraires à l'intérêt de l'enfant. Elles concourent toutes en tout cas à affaiblir l'autorité des parents biologiques au profit des parents dits "sociaux". Elles vont également dans le sens de cette volonté constante du Gouvernement de reconnaître à tout prix dans la loi la dimension affective de la vie familiale. Elles compliqueront souvent la vie au quotidien, à cause d'un formalisme légal très exagéré et inutile.

 

Ce texte ne fait en réalité pas illusion : il ne renforce en rien la politique familiale, mais accompagne en fait le lent affaiblissement de l'institution familiale, alors que notre pays aurait besoin qu'elle soit renforcée.


4 mai 2014

Soirée de clôture de la course-croisière de l’EDHEC.

 

J'étais hier à la soirée de clôture de la course-croisère de l'EDHEC à la Chaume. Une très bonne ambiance. Pour animer cette excellente soirée, Michael Youn, un maître de cérémonie avec une énergie communicative et un bon showman. Un grand bravo aux organisateurs.