07 mars 2015

 

Pose de la première pierre d'une MARPA (maison d'accueil rurale pour personnes âgées) à Saint-Gervais. Une solution humaine et de qualité pour nos aînés.


6 mars 2015

 

J'étais ce week-end aux côtés de nos "Saint Bernard de la mer" à l'occasion de l'assemblée générale départementale de la SNSM qui se déroulait dans la belle commune de La Barre de Monts.

 

Au menu ? De la fraternité, de la convivialité, mais aussi des échanges très concrets sur le financement du nouveau centre de formation vendéen, et sur le soutien que les porteurs de projets éoliens off-shore pourraient apporter à la SNSM nationale pour l'aider à accomplir sa mission.

 

Bon vent à la SNSM et à son nouveau président national.

 

Marins, plaisanciers, sportifs nautiques, soyons prudents pour ne pas exposer inutilement la vie de nos Saint Bernard.


04 mars 2015

J'ai Rencontré ce matin la Fédération du Commerce et de la Distribution (750.000 emplois).


Au cœur de nos échanges s'est trouvé le projet de loi Macron, fourre tout idéologique qui apportera beaucoup de contraintes mais peu d'oxygène et de marges de manœuvres. Nous avons également échangé sur les autres textes en discussion : transition énergétique, biodiversité, mais aussi les besoins de formations pour les jeunes dans les métiers de bouche.


03 mars 2015

Redevance sur les mouillages : un nouvel impôt déguisé !


Communiqué de presse de Yves Foulon, Yannick Moreau et plusieurs de leurs collègues députés disponible sur Facebook en cliquant ICI.

Redevance sur les mouillages : un nouvel impôt déguisé !

Le gouvernement s’apprête une fois de plus à créer une nouvelle taxe !


En effet, après avoir fait voter au Sénat un amendement instaurant une redevance sur les mouillages dans les aires marines protégées et alors que cette mesure a été supprimée ensuite par les députés lors de l’examen du Projet de Loi NOTRe en commission des lois le 4 février dernier, le Gouvernement va à nouveau déposer un amendement en ce sens.


Les élus du littoral, les plaisanciers et les professionnels du nautisme dénoncent cette « redevance » qui est en réalité un nouvel impôt puisqu’aucune contrepartie en termes de service aux plaisanciers n’est envisagée (comme une zone de mouillage organisé ou la collecte des déchets…).


Par cet impôt, le Gouvernement veut faire supporter aux plaisanciers le coût d’une mission d’intérêt général, la protection du littoral, alors même que ces derniers financent déjà chaque année le Conservatoire du littoral à hauteur de 37 millions d’euros.


Le Gouvernement français devrait prendre en compte l’exemple sarde qui avait instauré une taxe comparable en 2006 et qui l'a supprimé en 2009 en raison d'une baisse de moitié de la fréquentation de leurs côtes.


Les côtes françaises risquent de connaître la même désaffection, entraînant les mêmes conséquences désastreuses pour les entreprises de ces régions (restauration, hôtellerie, campings, services). Le manque à gagner fiscal pour les collectivités publiques serait par conséquent bien supérieur au produit espéré de la nouvelle taxe, dont le recouvrement serait en outre coûteux et complexe.


Nous sommes par conséquent fermement opposés à cette taxe de qui fait peser une menace grave sur toute l'économie du littoral français.


Yves Foulon

Député de la Gironde

Maire d’Arcachon


Didier Quentin

Député de la Charente-Maritime

Maire de Royan


Dominique Bussereau

Député de Charente-Maritime

Président du conseil général de Charente-Maritime


Christophe Priou

Député de Loire-Atlantique


Philippe Vitel

Député du Var


Marc Le Fur

Député des Côtes d’Armor


Philippe Gosselin

Député de la Manche

Maire Remilly-sur-Lozon


Jean-Claude Guibal

Député des Alpes-Maritimes

Maire de Menton


Yannick Moreau

Député de la Vendée

Maire d'Olonne-sur-Mer


Philippe Le Ray

Député du Morbihan


Hervé Gaymard

Député de Savoie

Président du conseil général de Savoie


Rudy Salles 

Député des Alpes-Maritimes


Dino Cinieri

Député de la Loire


2015-03-02

Ce matin nous présentions à la presse le "schéma de mutualisation" adopté par la CCO le 12 février dernier.


C'est quoi un "schéma de mutualisation" ?


C'est un schéma d'économies de deniers publics qui précise ce que les collectivités du Pays des Olonnes feront ensemble demain, de manière + efficace avec moins d'argent public.


A l'heure où les aides de l'Etat aux collectivités baissent et où tout le monde fait des économies, les collectivités territoriales doivent se remettre en cause pour fonctionner mieux et essayer d'offrir un même niveau de service tout en dépensant moins.


Vaste enjeu auquel nous nous attelons.